10 choses à faire à Milan

La capitale de la mode et du design se visite aisément en deux-trois jours… à condition de préparer un minimum sa visite ! Pour vous aider, nous vous avons fait un récap de ce qu’il ne faut absolument pas louper. 

1. Le Duomo et ses toits

Impossible (même en le faisant exprès) de passer à côté de cet imposant édifice immaculé qui trône au centre de la ville. Si l’architecture vous passionne, je vous conseille de réserver un tour guidé de la cathédrale car il y a vraiment beaucoup de choses à en dire. Personnellement, je me suis contentée d’un free tour classique. J’y ai quand même appris plusieurs choses intéressantes dont voici un petit résumé. Si vous n’êtes pas trop branché “art”, on vous invite à lire directement le point consacré aux toits de l’édifice.

  • Sa construction a débuté à la fin du 14ème siècle et il a fallu environ 6 siècles pour l’achever.
  • Elle est en style (néo)gothique et néoclassique. 
  • Ses façades sont décorées de marbre.
  • Il y a en tout plus de 3400 statues. Sur la façade principale, au-dessus de la porte, on peut apercevoir une oeuvre qui ressemble étrangement à la statue de la liberté. 
  • La statue en cuivre doré au sommet de la flèche représente la vierge Marie. Elle porte le nom de Madonnina. Les Milanais considèrent que cette statue veille sur la ville. Seuls quelques bâtiments ont d’ailleurs reçu l’autorisation de s’élever plus haut que la “Madonnina” mais, en signe de respect, ils ont tous décidé de placer une copie de la statue à leur sommet. Comme ça, la Madonnina est toujours le point le plus haut de la ville.

Les toits

Depuis les toits, vous aurez une vue plongeante sur la ville mais également sur l’incroyable architecture des lieux. La visite se fait librement et donc à votre rythme. A la fin, vous aurez l’occasion de vous poser sur la terrasse panoramique, au soleil. J’ai visité deux fois les toits et, à chaque fois, je suis restée très longtemps à profiter de cette jolie terrasse. 

Il est possible d’y accéder par les escaliers ou par un ascenseur. Pour les escaliers (qui sont faisables par tout un chacun), il faudra compter 8€ par adulte et 4€ par enfant. Pour l’ascenseur, ce sera 13€ pour un adulte et 7€ pour un enfant. Vous pouvez également acheter un billet combiné qui regroupe la visite de la Cathédrale, des toits, du musée archéologique (fermé le mercredi), de la zone archéologique et du baptistère. Il vous en coûtera 18€/personne. Il est valable trois jours. Les prix indiqués ici sont les prix officiels au moment où j’écris cet article. Faites attention aux sites qui vous vendent des billets parfois quatre fois plus cher !

En plein mois de mai, nous avions opté pour un billet coupe-file afin de ne pas perdre du temps à faire la queue, toutefois, il n’y avait vraiment personne à la caisse. En été, en revanche, je pense que ça peut être pratique.

2. La Galleria Vittorio Emanuele

Située à deux pas du Duomo, elle mérite une petite visite. Mais un passage éclair (le temps de faire une photo) suffira. En effet, les cafés y sont très chers. L’édifice vitré est toutefois vraiment impressionnant et m’a un peu fait penser au Leadenhall Market à Londres. Là encore, vous découvrirez pendant le free tour que vous choisirez des anecdotes assez sympa sur l’endroit.

3. L’Eglise aux crânes humains

Son vrai nom est San Bernardino alle Ossa. Sa particularité? Renfermer un ossuaire dont les murs sont décorés de milliers de vrais crânes et os humains. Eh non, ce ne sont pas des copies! Inutile de dire que c’est un peu déroutant… Mais comme nous l’a expliqué notre guide : à l’époque, le rapport à la mort était tout autre. Il n’est donc au final pas si surprenant qu’au XIIème siècle, certains aient eu l’idée de récupérer les os des cadavres enterrés non loin de là pour s’en servir comme décoration. Après tout, en République Tchèque et même dans les catacombes de Paris, on peut également côtoyer des squelettes. 

La visite est gratuite mais n’hésitez pas à faire un don pour aider à l’entretien des lieux.

4. Le château des Sforza et ses musées

Ce château (qui était à la base une forteresse) a appartenu à la famille Sforza. Sous leur contrôle, il est devenu l’un des lieux les plus emblématiques de Milan. Au cours des siècles, il est passé de mains en mains et a été détruit plusieurs fois. Il est aujourd’hui entièrement rénové et abrite plusieurs musées. Etant donné que je ne suis pas très “musée”, j’ai de loin préféré le voir de l’extérieur que de l’intérieur. Il est toutefois possible de passer plusieurs heures à visiter tout ce qu’il renferme : le musée d’art ancien, la pinacothèque, le musée égyptien, de la préhistoire, des instruments de musique, du meuble et des arts décoratifs. Si vous aimez moyennement faire des musées, ne vous attardez pas à l’intérieur (ou sélectionnez soigneusement ce que vous voulez faire). 

Il est possible de voir gratuitement le château de l’extérieur tous les jours de 7h à 19h30. Les musées, eux, sont fermés le lundi. Il faudra donc aller les voir de mardi à dimanche, de 9h à 17h30. L’entrée vous coûtera 10€/personne, mais le premier dimanche du mois, c’est moitié prix.

5. Le parc Sempione

Juste à côté du château des Sforza, on retrouve le parc Sempione, un poumon vert en plein dans la ville. Il est très agréable de s’y promener, surtout s’il fait bon. A l’intérieur, on retrouve plusieurs terrains de sport et des bars. Il n’a rien de particulier si ce n’est quelques étendues d’eau où on peut apercevoir des tortues. C’est un arrêt parfait pour se reposer après avoir visité.

6. Le cimetière monumental

Ce n’est pas la première fois que l’on visite un cimetière en vacances. Pour rappel, on l’avait déjà fait à l’Assistens Garden à Copenhague. Et, comme au Danemark, le cimetière de Milan vaut le détour, principalement pour son art funéraire. En effet, ici les tombes sont de véritables oeuvres d’art. Il y a une explication toute simple : plus les tombes étaient impressionnantes, plus cela voulait dire que la famille était riche et puissante. Ne vous étonnez donc pas de voir des mausolées de plusieurs mètres de haut élégamment décorés. Selon nous, cet endroit vaut réellement le détour. Vous pouvez facilement y passer plusieurs heures. Même si vous n’aimez pas l’art, il est très agréable de s’y promener ! 

7. Le tableau “La Cène” à Santa Maria delle Grazie

Précisons-le d’emblée : je n’ai jamais été le voir lors d’aucune de mes deux visites de la ville. En effet, je trouve ça fort cher pour ce que c’est… Mais si vous êtes amateur d’art, on vous le conseille. Il s’agit quand même d’un des tableaux les plus célèbres du monde. Peint par Léonard De Vinci, il représente le Christ accompagné de ses 12 apôtres lors de son dernier repas la veille de sa crucifixion. Selon le Nouveau Testament, c’est à ce moment-là qu’il instaura l’eucharistie en prononçant les paroles : “ceci est mon corps…”

L’option la moins chère est de réserver l’observation du tableau + l’achat d’un livre. Il vous en coûtera quand même 24€/personne au tarif plein. Des réductions sont possibles mais je vous laisse aller voir sur le site.

8. Le “fuck”

Il s’agit ici d’un arrêt de quelques secondes, le temps de prendre une photo. Mais il n’empêche que voir un doigt d’honneur géant juste devant la Bourse de Milan a de quoi surprendre. Son auteur? L’artiste italien Maurizio Cattelan. Il est connu des fanas d’art pour son côté subversif et volontairement provocateur. Si vous ne connaissez pas, n’hésitez pas à googler, ça vous fera assurément réagir.  

9. Les Naviglis (canaux)

Si Milan a pu devenir l’une des villes les plus riches d’Europe et d’Italie, c’est grâce à son accès à des voies navigables. A l’époque, l’essentiel du commerce se fait en effet par bateau. Mais si vous êtes un tantinet observateur, vous constaterez tout de même que Milan se trouve dans les terres. Comment la ville a-t-elle donc pu participer à ce commerce fluvial ? Grâce aux canaux artificiels, évidemment ! 

A partir du XIIème siècle, les dirigeants de la ville décident de faire construire plusieurs canaux afin de relier Milan aux lacs (voir ci-dessous), mais également au fleuve Pô et à la rivière Ticino. Grâce à ces aménagements, Milan a pu commercer facilement avec l’Europe. Les Naviglis (ou canaux) situés au sud-ouest de la ville sont des vestiges de ces anciens cours d’eau sur lesquels ont vogué de nombreux bateaux marchands. Aujourd’hui, on peut y faire une balade en bateau, une promenade à pied ou à vélo ou encore faire la fête. Les Naviglis sont en effet un lieu très apprécié des fêtards. Pour les trouver, il suffit de taper “Naviglio Pavese” ou “Naviglio Grande” sur son GPS.

10. Si vous restez plus de deux jours : faire une escapade aux lacs

Depuis Milan, il est très facile de se rendre aux lacs soit via une excursion organisée, soit via vos propres moyens. Que vous choisissiez le lac de Garde, le majeur Majeur ou le lac de Côme, vous en aurez pour à peu près 4h de route en voiture (2h aller-2h retour). Il est tout à fait possible de faire l’aller-retour en une journée mais, si vous avez le temps, on vous conseille quand même de dormir sur place, vous en profiterez plus. Nous, nous avons choisi de consacrer une journée au lac Majeur et deux journées complètes au lac de Garde.  

Comment rejoindre Milan depuis l’aéroport de Malpensa?

En bus (c’est ce que j’avais fait la première fois). Le trajet coûte 8€. On arrive à la gare centrale de Milan en 1h. De là, on peut prendre le métro facilement pour accéder au duomo par exemple. 

En train. Le trajet coûte 13€. On arrive soit à la gare centrale de Milan, soit à la Piazza Cadorna. De là, on peut prendre le métro facilement. Le trajet coûte légèrement plus cher mais est plus rapide puisqu’il ne dure que 30 minutes.

Se déplacer à Milan

Bouger dans la ville est assez simple car Milan est bien desservie en transports en commun. Si vous ne prenez pas trop le métro, optez pour un aller simple qui vous coûtera 1,5€. Dans le cas contraire, il existe des forfaits 24h (4€50) ou 48h (8€25). Attention, les forfaits 24h sont valables une journée de 00h01 à 23h59. Donc si vous validez votre ticket le lundi 9h, il ne sera pas valable jusqu’au mardi 8h59 mais s’arrêtera de fonctionner lundi à minuit. En fonction de la zone dans laquelle vous vous trouvez, les tickets peuvent être légèrement plus chers. Pour les acheter, il suffit de se rendre aux guichets automatiques.

Que manger à Milan?

Dresser un inventaire exhaustif de toutes les spécialités culinaires de chaque ville italienne prendrait un temps fou. En voici donc deux incontournables : l’escalope milanaise (viande panée) et le risotto à la milanaise (avec du safran). 

Où manger?

Dans le centre

La Pizzeria Piz (Via Torino) : Un petit resto typique (mais très bruyant) que nous avons finalement bien apprécié (enfin surtout moi, Monsieur était plus sceptique). Pour nous faire patienter le temps de nous placer à table, les serveurs offrent systématiquement un verre de prosecco et une part de pizza. Ensuite, on a le choix entre un nombre limité de pizzas (3 si je me souviens bien). La nourriture est très bonne et pas chère. Signe que le rapport qualité-prix est au rendez-vous, de nombreux italiens viennent s’y restaurer. Le seul bémol est qu’il y a tellement de clients que le service se fait à la chaîne.

(Très) à l’extérieur  

Ils sont un peu loin mais je les note dans cet article car je les conseille vivement. Si je retourne à Milan, je me rendrai à coup sûr dans ces deux restaurants.

Le Zoi (Via G. Mattei) : Un restaurant végétarien et healthy qui plaira même aux viandards. Ceux qui pensent qu’on ne peut pas faire de bons plats uniquement à base de légumes seront stupéfaits de tester la carte du ZOI. Je garde un excellent souvenir de mon menu où tous les goûts étaient fins et maîtrisés. Mention spéciale au steak de betteraves à la truffe : un régal. Au final, ça nous est revenu un peu cher mais on en a clairement eu pour notre argent.

La Pizzeria Partenopea (Via dei Transiti) : C’est là que j’ai mangé les meilleures pâtes carbo de ma vie. Elles étaient tellement bonnes que je retournerais bien à Milan juste pour ce resto…  

Et vous, avez-vous déjà été à Milan? Qu’avez-vous apprécié faire?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *